Catégorie

Rapports
Publié par souilmi yasser le 28/01/2020 - 14:00

L’association NOMAD 08, dans le cadre de son projet l’Observatoire Tunisien de l’Eau, travaille sur un axe stratégique qui consiste en les missions de terrain. En fait, il s’agit d’acquérir une meilleure connaissance des régions assoiffées, de se rapprocher des citoyens et d’écouter leurs problèmes ainsi que leurs demandes en ce qui concerne l’approvisionnement en eau.

Cette activité nécessite, bien évidemment, le suivi quotidien des exécutions effectuées par les autorités concernées pour le règlement des problèmes de l’eau. C’est dans ce cadre, qu’une visite de terrain à la région SOUGHASS a été organisée le 18 Janvier 2020.

En effet, le 29 Juin 2019, l’équipe de l’Observatoire Tunisien de l’Eau a effectué une visite de terrain à la région SOUGHASS du Nord dont DOUAR LAHMAMA et DOUAR RHAIMIA. Au cours de laquelle, les principales causes de la pénurie d’eau qui ont été constatées consistent en la situation financière dégradée du GDA. Face à cet état de fait, les habitants de DOUAR LAHMAMA ont demandé leurs raccordements avec un réservoir propre à eux.

Le 17 Juillet 2019, les membres de l’OTE ont effectué, aussi, une réunion avec le chef d’arrondissement des ressources en eau du CRDA de Zaghouan qui a confirmé le raccordement de tous les villages par des réservoirs. Ceci était appuyé par un témoignage téléphonique avec l’un des habitants de la région.

Cette visite a pour but de consulter de près la situation actuelle de SOUGHASS du Nord. En ce qui concerne DOUAR LAHMAMA, le problème financier du GDA s’est réglé et la majorité des habitants sont raccordés avec de l’eau potable. Cependant, des problèmes d’ordre techniques engendrent des perturbations journalières dans l’approvisionnement.

Quant au DOUAR RHAIMIA, certes la situation a connu une légère amélioration puisque certains habitants jouissent de l’eau potable mais il existe encore une perturbation dans l’approvisionnement. La moyenne d’écoulement d’eau potable est de l’ordre de 13 jours/mois. Toutefois, des problèmes de dysfonctionnement du GDA existent encore et plusieurs habitants souffrent encore du manque d’eau.

Une consultation de DOUAR JABALLAH a été effectuée lors de cette mission. En effet, selon le témoignage de l’un des citoyens, cette région souffre de soif depuis 4 ans successifs. Donc, leurs principales revendications consistent à :

  •  Fournir la région par un réservoir propre à elle puisque l’un des citoyens a donné un terrain pour la mise en place de ce réservoir ;
  • Faciliter les procédures d’exécution des projets à cette fin ;

Partager